Groupes d’échange en ligne pour les adultes (parents, acteurs socio-éducatifs et psychologues etc.)

Cette sensibilisation à la question du harcèlement privilégie l’échange afin de parvenir à une lecture commune de cette relation d’intimidation et d’identifier la marge de manœuvre de chacun. Nous mettons en lumière les mécanismes en œuvre dans ce fléau de mieux comprendre les enjeux pour les protagonistes (harcelé/harceleur, témoin adulte/témoin enfant).

Agenda des groupes d’échanges

Il y a deux thèmes principaux indépendants les uns des autres : vous pouvez participer à un ou deux échanges. Chaque échange dure une heure et ces formations sont gratuites.

1. Détecter un jeune victime de harcèlement ​

Identifier les freins qui rendent la détection difficile
Le doute et la culpabilité, qui vont souvent de pair, nous animent tous, que nous soyons des référents familiaux, médicaux, sociaux, psychologiques ou parents.
Il est déjà difficile d’être sûr de ce que l’on voit, de ce que l’on entend, de ce que l’on observe. Or, le doute est indispensable dans toute démarche de recherche. Pour trouver, il faut s’autoriser à douter.
Et si le doute n’est pas souvent valorisé, alors comment s’autoriser à prendre la parole ?
Prendre la parole c’est s’exposer et cela peut engendrer des conséquences multiples sur soi et sur les autres.
Nous aurons à cœur d’aborder ensemble les moyens qui permettent d’invalider ces freins afin de mieux repérer les indices de la souffrance d’un jeune pris dans une situation de harcèlement.
Si nous devions répertorier l’ensemble des changements de comportements de l’enfant/adolescent, la liste serait longue puisque chaque jeune va développer ses propres moyens pour se défendre de la douleur.
Ce qui est frappant, c’est le changement brutal et excessif, qui touche autant la sphère physique que psychique.
En effet, un enfant/adolescent cherche avant tout à protéger son environnement et tente de masquer ses ressentis.

2. Accompagner un jeune victime de harcèlement

Certaines situations peuvent se dénouer très rapidement grâce à la présence d’un adulte qui écoute et se rend disponible pour l’enfant ou l’adolescent.
Le premier élan vers l’enfant est de croire sa souffrance quelle que soit la façon dont il l’exprime ou dont elle se manifeste. Aussi troublant ou inhabituel que puisse apparaître son moyen d’expression. Il n’est en revanche pas toujours aisé de savoir comment répondre et agir face à cette demande d’aide même si elle est clairement formulée. La souffrance que nous entendons, peut parfois nous renvoyer à notre propre vécu, et en cela peut favoriser l’inaction.
Pourtant c’est à celui que l’enfant parle de donner les premiers soins. Un enfant qui parle une fois, ne parlera peut-être pas deux fois.
Aussi, nous tâcherons d’identifier ensemble, les leviers et moyens d’actions à mobiliser dans le cadre de l’accompagnement d’un enfant/adolescent victime de harcèlement.

Soutenez-nous

Cette initiative citoyenne ne serait pas rendue possible sans le soutien de fondations, collectivités territoriales et particuliers. Vous aussi soutenez-nous pour nous permettre d’accompagner gratuitement plus d’enfants. 66% de vos dons sont déductibles de l’impôt sur le revenu ou sur les sociétés.

Suivez-nous sur les réseaux